ESAS%20-%20copie_edited.png

PROJET CLUB 

ESAS%20-%20copie_edited.png

Claude :

Quel bilan sportif tirez-vous de cette saison 2021/22 ?

Proposition :

Chez les séniors, nos 2 équipes fanions vont se maintenir, nous les félicitons, mais nous devons en tant que compétiteurs regarder plus haut.

L’incorporation de certains jeunes formés au club dans ces équipes est un début et pour continuer dans ce sens le maître mot est FORMATION.

Chez les jeunes, des résultats sportifs compliqués pour nos équipes régionales qui nous situent plutôt vers le niveau interdépartemental ou vers les poules basses régionales.

Quelles conclusions en tirez-vous ?

Proposition : Il va falloir nous réorganiser pour relever le niveau de nos équipes vers les hauts de tableaux régionaux. Chez les filles, il va nous falloir même reconstruire pour avoir des effectifs solides et durables dans chaque catégorie. Ce sont 2 objectifs bien distincts.

Quelles solutions envisagez-vous ?

Proposition : Avec le comité, nous avons décidé de créer 2 missions de coordinateur technique, un pour le secteur féminin et l’autre pour le secteur masculin. Nous manquons d’une vision globale de notre formation et d’un suivi régulier, d’un œil extérieur qui prenne du recul. Chaque coach est plutôt isolé avec son équipe. Il faut créer du lien. J’ai donc proposé à Philippe Ruivet de prendre en main le secteur masculin et à Christophe Coigny le secteur féminin. Ils ont accepté et ce sont mis au travail déjà depuis quelques semaines.

Philippe :

Comment envisagez-vous cette nouvelle fonction ? Le constat sportif est mitigé, nous devons trouver des idées pour élever la qualité de jeu de nos équipes. Pour cela, je souhaite proposer une structure d’entrainement permettant d’augmenter le volume global d’entrainement de nos équipes et créer du lien entre équipe 1 et équipe 2. Il me parait intéressant d’avoir un entraineur référant par catégorie qui agira sur les 2 équipes et en profitera pour collaborer et former de jeunes adjoints. On pourrait ainsi imaginer un 3ème entrainement en commun avec l’équipe 2 ou un centre de perfectionnement ouvert à plusieurs catégories. Pour résumer, mon rôle sera, tout simplement, de mettre de l’huile dans les rouages.

Et vous Christophe ?

Pour le secteur féminin, le constat dépasse largement le cadre sportif. Le problème numéro 1 est le nombre de joueuses dans le club. Aujourd’hui seulement 5 équipes (U11, U13, U18, SF1 et SF2) dont 1 équipe (U18) composée en partie de joueuses prêtées par Epagny. Au niveau sportif, la coopération entre les entraineurs et la mise en place d’une logique de progression est impérative. Pour rebondir sur le projet masculin, le centre de perfectionnement intégrerait les joueuses du club. Ma priorité sera donc de restructurer la section féminine afin de pérenniser la filière.

 

Claude :

Quels sont vos points forts pour construire votre projet ?

Nous avons été très surpris en listant les potentiels coachs et adjoints de voir que nous étions nombreux (18) et d’expériences riches et variées. Ainsi, il faut quand même noter qu’avec l’arrivée de Toussaint Tomaku nous avons 3 coachs qui ont touché de prêt ou de loin aux structures professionnelles de haut niveau. Toussaint à un beau CV de joueur de Pro A/B, Thomas a été joueur de centre de formation et a une expérience du basket universitaire au Canada et Philippe a coaché 12 ans en Pro B comme adjoint et comme titulaire. D’autre part, nombreux sont les coachs à avoir une belle expérience de terrain au niveau national, notamment Christophe et Fred sa fidèle adjointe.

Autre source de grande satisfaction, l’apport de jeunes aspirant à former comme Angélique, Quentin, Kalvine et Owen qui vont nous donner un sacré coup de main.

 

Philippe :

Alors Philippe, il ne reste qu’à se mettre au boulot ? Quelles sont les échéances ?

Nous sortons avec Chris, d’une réunion de présentation avec nos Coachs salariés qui vont être le cœur de la structure. Il va nous falloir rapidement réfléchir à construire des binômes

complémentaires et motivé pour coopérer. Ensuite, il nous faudra réunir les joueurs pour constituer des équipes cohérentes et viendra enfin la question épineuse de la programmation des gymnases pour rendre possible le projet.

Christophe :

Pour finir Christophe, comment gonfler les effectifs féminins à l’avenir ? Vous êtes-vous donné des échéances ?

Plusieurs idées sont en étude sur les effectifs :

Proposer un projet cohérent sur équipe jeune afin de rassembler des potentiels de notre secteur géographique, peut-être en partenariat avec d’autres clubs.

Conforter le niveau de l’équipe seniors en Pré nationale afin que nos jeunes joueuses puissent se projeter.

Proposer un créneau d’entrainement commun entre les deuxièmes années d’une catégorie d’âge et les premières années de la catégorie suivante afin de faciliter la transition et aussi consolider les groupes.

En ce qui concerne les échéances, nous sommes conscients que la saison à venir va être encore compliquée mais nous souhaiterions avoir une équipe jeune au niveau interdépartemental ou régional.

Objectif 2023/2024 : 1 catégorie = 1 équipe et toujours au moins 1 équipe jeune au niveau régional